Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • CAFA asbl
  • Décentrée mais partie intégrante du CPAS de SAINT-GILLES, notre association agit dans divers secteurs de la vie sociale. Son service de Médiation de Dettes a souhaité développer une action de prévention originale et interactive.
  • Décentrée mais partie intégrante du CPAS de SAINT-GILLES, notre association agit dans divers secteurs de la vie sociale. Son service de Médiation de Dettes a souhaité développer une action de prévention originale et interactive.

Merci pour votre visite

 

Nos Autres Articles

Où SOMMES-NOUS ?

CAFA asbl

Rue du Tir, 14

1060 BRUXELLES (SAINT-GILLES)

Tél. : 02 / 600.57.30  

Fax.: 02 / 600 57 40

POUR NOUS CONTACTER

 

Réservations :

expoaction@cpasstgilles.irisnet.be

 

Adresse du blog :

cafa.expoaction@gmail.com 

 

 

25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 17:18

 

 

Une autre "dernière ligne droite"...

A peine les portes du DRAP's de SAINT-GILLES se sont-elles définitivement refermées, dans cette quatrième édition qui - outre un quatrième (aussi) parcours de vie - comportait une "première" en Néerlandais sur laquelle nous aurons bientôt l'occasion de revenir plus longuement,  toute l'équipe du MAGIC LAND THEATRE encadrée d'un noyau dur issu de notre Service de Médiation de Dettes du CAFA asbl prendra pour quelques jours ses quartiers dans les locaux du CPAS de NAMUR.

De JAMBES, aurait-on tendance à préciser erronément, la nuance venant de ce que l'institution occupe un bâtiment encore flambant neuf qui est situé concrètement de l'autre côté de la Meuse, à plusieurs centaines de mètres du centre historique de la ville.

Mais des installations qui valent le détour...

DSCF9346.JPG

Devant un tel alignement de chaises assorties, disposées en rangs serrés, on aurait peine à imaginer que ces mêmes lieux résonneront très prochainement du brouhaha de cette ruche qui a pour nom "Dernier Rappel Avant Poursuites !", entre les cris de bienvenue du vendeur du SHOPPING PARIDISE et les conversations anodines des facteurs VICTOR et EMILE, qui seront elles-mêmes de temps à autre entrecoupées par les invectives de l'huissier de Justice Yvon VAN BETALEN.

Déjà en soi tout un programme...

DSCF9344.JPG

(à suivre)

  Texte et photos Dominique VANESPEN

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 08:16

 

 

Les starting blocks, même...

Car en cette fin d'après-midi, veille du grand jour que constituait la première édition de "Dernier rappel avant poursuites" à se tenir en dehors des limites de Saint-Gilles, les préparatifs allaient bon train.

Lors de l'arrivée de notre petite délégation du CAFA dans le Foyer culturel de ANS, en vue de mettre au point avec l'équipe du GILS quelques éléments pratiques (notamment pour coacher ces quelques jeunes qui, issus de la section d'animation  d'une école de la région, allaient assumer certains rôles dans les différents parcours), le montage du décor de l'expo-action par les membres du MAGIC LAND THEATRE avait considérablement avancé.

DSCF4300.JPG

Certes, cette ambiance nous donnait une nette impression de déjà vu, l'image connue d'un gigantesque puzzle en trois dimensions qu'il fallait reconstituer à l'identique, sinon dans tous ses détails, du moins selon des impératifs d'agencement et de succession d'étapes qui ne pouvaient fortement varier des éditions précédentes, rigueur des itinéraires oblige.

DSCF4302.JPG

Heureusement, chacun apportait sa contribution utile, les jeunes dont question affichant même une motivation rassurante en s'investissant avec entrain dans la réconstitution du "Shopping Paridise", ce qui était l'indice de bon aloi que l'opération présentait toutes les chances de réussite.

DSCF4306.JPG

De nombreuses retouches, réglages et autres adaptations de dernière minute allaient encore se révéler nécessaires, mais l'ensemble des parcours avait pris forme.

DSCF4307.JPG

Ainsi le faux palais de Justice avait-il retrouvé toute sa prestance.

DSCF4313.JPG

Quant à la pièce originellement dite "des tentations", en termes d'étalage de produits divers de la consommation courante, théoriquement indispensables à la vie moderne, elle n'avait rien perdu au change.

DSCF4316.JPG

Une touche supplémentaire d'éclairage, voilà ce qu'il nous manquait encore, mais c'était sans compter sur les ressources en la matière du MAGIC LAND THEATRE.

DSCF4322.JPG

Finalement, la magie du DRAP's semblait à nouveau prête à opérer, pour peu que les acteurs aient investi les lieux.

Une affaire de quelques heures...

DSCF4317.JPG

Même si la démarche restait sérieuse et le sujet fondamentalement grave...

DSCF4320.JPG

(à suivre)

 Texte et photos Dominique VANESPEN 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 00:10

 

 

Pendant ce temps là, à Bruxelles...

Lors de cette récente rencontre de travail avec l'équipe "décor" du MAGIC LAND THEATRE, les membres du GILS - pour rappel "Centre de Référence de la Province de Liège" - et les représentants du CAFA ne s'étaient pas limités aux impératifs purement techniques liés à l'aménagement de la grande salle du Centre Culturel de ANS-ALLEUR.

Car "Dernier rappel avant poursuites !" reste avant tout une opération de sensibilisation sur le problème social grave du surendettement, dont la finalité première est donc de transmettre, sous une forme plutôt ludique et théâtrale il est vrai, un message sérieux, voire des informations concrètes.

Dans cette optique, après le départ de l'équipe de théâtre proprement dite, la suite de la journée allait être consacrée à la mise au point de certaines modalités pratiques, plus spécifiques à la mise en valeur de la médiation de dettes en tant que telle, notamment par l'examen détaillé des trois "parcours de vie" qui forment l'ossature de l'expo-action.

Outre le visionnage des vidéos déjà publiées sur ce site en guise d'illustrations, de manière à ce que les figurants qui seront fournis par le GILS lui-même puissent se familiariser avec leur futur rôle, cette réunion informelle mais fort constructive allait permettre la remise d'une "note technique" et de diverses annexes utiles telles que des propositions d'arguments ou de dialogues.

A cet égard, l'opération allait ainsi se traduire par quelques éléments plus concrets tels que le transfert des stocks de documents destinés à être distribués aux futurs participants lorsqu'ils seraient englués dans leurs ennuis financiers.  

Un passage de témoin, en quelque sorte...

DSCF4259

Emmenés dans quelques cartons récupérés à cette fin, c'étaient en réalité des ensembles de faux courriers - lettres de rappel et factures, "mises en demeure" et autres "invitations à payer", "placards" ou "avis de saisie" émanant de créanciers ou d'huissiers de Justice - préalablement rédigés, imprimés, pliés et rassemblés en liasse par nos soins.

DSCF4260.JPG

A ce propos, sans doute n'est-il pas inutile de préciser que tous les documents originaux du DRAP's auront été (re)actualisés et personnalisés, tant pour les éditions de LIEGE et de ETTERBEEK qui se tiendront en octobre, que pour celle de SAINT-GILLES du mois de novembre.

Mais pendant que certains membres de l'équipe veillaient à ce que l'expo-action puisse se dérouler dans les meilleures conditions au-delà de notre champ habituel d'activités, leurs collègues n'avaient pas perdu leur temps. Ainsi le lendemain même de notre expédition en province, d'autres eurent la présence d'esprit de récupérer en pleine rue, tôt le matin, un grand siège abandonné, qui était destiné aux déchets "encombrants". 

De quoi donner lieu à des images de travail un peu surréalistes.

Notre Bénedicte en porteuse de chaise...

DSCF4249.JPG 

Et un bel effort physique de la part de la principale intéressée, que de monter un tel lourd siège au deuxième étage. 

DSCF4250.JPG

D'autant que nul ne peut prédire si les infortunés "clients" qui s'y assiéront bientôt devant le juge pourront apprécier la performance.

Mais une pièce de plus venait d'être ajoutée à notre capharnaüm !

DSCF4253.JPG

(à suivre)   

 

Texte et photos Dominique VANESPEN

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 00:13

 

 

Une grosse question de réglages...

Mais dans ce genre d'entreprise, c'était moins les montres qu'il s'agissait d'accorder que les agendas respectifs en vue de réaliser les opérations de livraison et de montage, puis de démontage et d'embarquement d'un matériel dont il ne fallait pas sous-estimer la complexité ni la charge puisqu'il s'agissait bien d'un authentique décor de théâtre.

DSCF4244.JPG

Pour les équipes du GILS et du CAFA, la chose était certes moins vitale que pour celle du MAGIC LAND THEATRE, qui devait composer avec les impératifs d'occupation d'une salle de spectacles dont le programme semblait hyper complet, qui ne permettait dès lors que très peu de marge de manoeuvre.

Ainsi devrait-il sans doute même être fait usage de la scène comme moyen de repli, pour abriter occasionnellement tant la loge des acteurs que l'étape du nécessaire debriefing qui clôture tous les parcours de "Dernier rappel avant poursuites".

Quelques aménagements organisationnels bien surmontables, dirions-nous...

DSCF4238.JPG

Mais une fois que le gérant de la salle fut parti pour retrouver ses nombreuses autres occupations, les (désormais) classiques discussions d'agencement allaient porter sur le détail concret du décor, soit les emplacements qui allaient être attribués à chacun des ensembles de panneaux devant arriver sous peu en pièces détachées.

DSCF4245.JPG

C'était l'occasion de réaliser des clichés qui n'avaient - quant à eux non plus - rien d'une "Première"...

DSCF4247.JPG

(à suivre)

 

Texte et photos Dominique VANESPEN

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 05:23

 

 

La grande salle était fort différente de notre expérience précédente.

DSCF4237.JPG

Toutefois, les potentialités d'un complexe tel que le Centre Culturel de ANS, consacré de par sa nature à l'organisation de spectacles divers et la tenue d'activités en tous genres, étaient évidentes.

Car si les premières éditions du DRAP's comportaient une rue principale flanquée de logements et d'une agence bancaire, une artère qui se terminait par la masse imposante du "SHOPPING PARIDISE", la seconde partie était agencée dans une autre salle, formant avec elle un angle droit et située plutôt à l'arrière.

En vue de contenir également une place publique, l'imposant palais de Justice et quelques logements dits "insalubres" pour se terminer par les locaux administratifs, la forme carrée de la nouvelle implantation allait nécessiter que les installateurs innovent quelque peu.

DSCF4239.JPG

Entre les représentants de l'équipe du GILS, du MAGIC LAND THEATRE et du CAFA, réunis récemment pour l'occasion, les discussions allaient dès lors porter sur la meilleure manière de tirer profit de cette salle en répartissant au mieux les étapes obligatoires du DRAP's tout en respectant les itinéraires et la chronologie des différents parcours.

DSCF4241.JPG

Puisqu'il fallait tenir compte de ces nouvelles dimensions qui nous étaient imposées et de la forme plus compacte de la salle, la conclusion provisoire allait être de se faire succéder les deux parties, non plus l'une à la suite de l'autre, mais accolées dos à dos et orientées en sens inverse, ce qui apparaissait comme parfaitement faisable et même tout à fait crédible.

C'était par ailleurs une nouvelle disposition qui permettrait d'inaugurer une véritable variante au DRAP's tel qu'il existe, suscitant un regain bienvenu dans une entreprise déjà bien rodée...

(à suivre)

 

Texte et photos Dominique VANESPEN

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 17:09

 

 

Un éternel recommencement...

DSCF4226.JPG

"Éternel", nous n'en sommes pas encore là, loin s'en faut !

Mais juste avant celle organisée dans les locaux du CPAS d'ETTERBEEK, et une autre qui se tiendra une nouvelle fois dans les salles du CPAS de SAINT-GILLES au mois de novembre, la prochaine édition de notre expo-action "Dernier rappel avant poursuites !" prendra pendant quelques jours ses quartiers dans la périphérie de Liège.

Depuis plusieurs semaines en effet, notre petite équipe est en ébullition, les impératifs d'une telle activité d'envergure en matière de prévention du surendettement ne manquant pas : déjà les invitations, cartes postales et autres affiches auront été conçues et imprimées, les premières sur le point d'être envoyées, qui ne feront d'ailleurs que confirmer la multitude de coups de téléphones passés pour annoncer ce qui sera la troisième étape de notre aventure.

Chacun d'entre nous aura été mis à contribution, tant sur les démarches indispensables qui précèdent que pour des activités moins prestigieuses mais toutes aussi essentielles que sont par exemple la confection des futurs dossiers pédagogiques, qui auront "de la classe", oserions-nous dire...

DSCF4229.JPG

ou la simple mise sous enveloppe.

DSCF4234-copie-1.JPG

A ce propos, l'on remarquera sans doute que le retour du beau temps, même tardif en cette fin de saison, n'aura été snobé par personne, outre qu'une problématique fréquemment rencontrée dans ce genre de projets restera le manque récurrent de place et l'impossibilité de mobiliser en permanence notre réfectoire.

A force de mener ces trois éditions presque concomitantes, certains bureaux commenceraient même à ressembler à des entrepôts, dans lesquels s'agglutinent aux quatre coins des caisses de documents, dont il est ainsi devenu vital d'indiquer tant la destination que le contenu exact.

DSCF4235.JPG

Mais au-delà de ces contingences internes, d'autres obligations sont rapidement arrivées à échéance, dont la moindre n'était pas de se tourner vers la première transposition du DRAP's en dehors de nos locaux saint-gillois.

Sans doute était-ce même un heureux signe du destin, que la délégation qui partit ce matin vers les faubourgs de LIEGE - la commune de ANS/ALLEUR pour être plus précis - soit accompagnée du même soleil radieux que celui qui nous avait gratifiés lorsque nous nous étions rendus dans la région de JODOIGNE, afin de constater de visu le bon état d'avancement des décors qui étaient en cours de création dans les ateliers et par l'équipe du MAGIC LAND THEATRE.

Car c'est une année plus tard, presque jour pour jour, que nous nous retrouvions occupés dans cette nouvelle entreprise, à assembler les pièces d'un puzzle.

Avec, comme élément incontournable, le besoin d'une salle fonctionnelle qui puisse abriter un tel événement.

DSCF4240.JPG

(à suivre)

 

Texte et photos Dominique VANESPEN 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 10:57

 

 

La tête de l'emploi... 

Lors de la seconde répétition de l'expo-action, la "générale", l'usage des décors fraîchement installés et le fait que les acteurs du Magic Land Théâtre soient déjà costumés - du moins pour certains d'entre eux - avaient donné une toute autre dimension au projet, face à la première expérience de la semaine précédente.

Certes, il ne faut pas de grands artifices et quantité d'accessoires savants pour que les intéressés n'entrent pleinement dans la peau de leurs personnages, mais ce genre de détail donnait immédiatement une touche de crédibilité supplémentaire.

DSCF6951

Thomas Linckx, du Magic Land théâtre, dans le rôle du gérant de la Flash Bank, Jean-Jacques Van Bernier.  

Ainsi était-il amusant de voir ce banquier pousser l'apparente sollicitude jusqu'à rendre une petite visite de courtoisie à une pauvre dame désargentée, qui en était réduite aux désagréments d'un "logement insalubre".

Altruisme sincère, ou curiosité plutôt malsaine ?

DSCF6962

On n'aurait même aucun mal à imaginer son discours feutré, un tantinet moralisateur, ou tout au moins faussement compatissant.

DSCF6963

Nul besoin de préciser que les réponses du banquier n'auront pas été de nature à réconforter l'intéressée, celle qui méritait amplement le qualificatif d'... "infortunée".

DSCF6965

Mélanie, notre collègue administrative du service Logement, prenait visiblement son rôle improvisé avec beaucoup de sérieux.

DSCF6967

Très à coeur, même...

(à suivre) 

Texte et photos Dominique VANESPEN 

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 20:34

 

 

Les risques du métier !

Le moins que l'on puisse dire est que cette notion devait être prise au sens le plus large, au vu du caractère totalement exceptionnel de certaines des manipulations qui avaient été rendues nécessaires par la préparation de l'expo-action "Dernier rappel avant poursuites ! "

Parmi ces opérations inattendues et qui allaient être réalisées parfois dans l'urgence, figurait en bonne place la peinture de tous les cartons préalablement découpés sous la forme de silhouettes humaines, en grandeur nature.

Sandy, notre "assistante administrative Énergie", allait se montrer pour l'occasion digne de postuler en vue d'être engagée dans une carrosserie.

Vue de loin...

DSCF6999

...ou de près.  

DSCF6998

A moins qu'elle ne s'y connaisse déjà en matière de taggage ?

DSCF7008.JPG

La question méritait d'être posée.

DSCF7011.JPG

Nul ne le sait, mais convenons qu'elle semblait posséder l'expérience et la technique nécessaires, outre qu'elle avait pris soin de s'équiper en conséquence : masque de protection, gros gants de travail et vieux vêtements sacrifiés pour l'occasion, c'était le minimum qu'on exigeait pour une telle tâche.
Qui n'était pas exempte de taches...

DSCF7013.JPG

Pendant ces activités de plein air, qui ne pouvaient se pratiquer que dans l'arrière-cour de nos locaux, d'autres sacrifiaient à des manœuvres plus délicates, mais à peine moins dangereuses : la confection des supports destinés à recevoir les photographies du "making off".

DSCF7004

Là également, le savoir-faire et la bonne volonté ne faisaient aucun doute, pour manier des instruments dont il fallait user avec prudence.

DSCF7024.JPG 

Sans exclure la bonne humeur.

DSCF7006.JPG 

(à suivre)

 

Texte et photos Dominique VANESPEN

 

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 20:55

 

 

Quelle curieuse idée, me direz-vous à juste titre, que de photographier une paire de lunettes !

 DSCF6868.JPG 

A n'en pas douter, c'est la réflexion que se firent certains témoins de la scène, au terme de la répétition générale qui s'est déroulée dans les locaux du CPAS de Saint-Gilles, soit ce test in concreto, cet essai "grandeur nature" auquel nous devions obligatoirement sacrifier avant que ne puisse avoir lieu la "première" de notre expo-action.

Pour ce faire, non seulement nous disposions des décors en place, contrairement à l'expérience précédente, mais nous avions pu également compter sur toute l'équipe du Magic Land Théâtre, à savoir les six acteurs qui devaient prêter leurs talents en vue d'incarner quelques jours plus tard les différents personnages que nous avions imaginés.

N'allons pas jusqu'à avancer que ces lunettes étaient suffisantes en elles-mêmes pour poser leur homme, mais elles ne furent pas inutiles dans la composition du truculent banquier Jean-Jacques VAN BERNIER.

Du moins celui-ci nous avait-il paru parfaitement à l'aise en portant cet artifice, modeste mais de nature à lui octroyer tout le sérieux et le professionnalisme qui seyait à sa fonction.

DSCF6950.JPG

Un homme empreint (!) de rigueur autant que de chiffres, visiblement, et dont le dynamisme ne pouvait en aucune manière être mis en doute !

DSCF6952-copie-1.JPG 

Ces deux clichés, qui furent pris d'une manière intentionnelle - destinés qu'ils étaient à apparaître en bonne place dans les locaux de l'agence tenue par l'intéressé - avaient été réalisés au terme de cette même répétition générale, orchestrée comme il se devait par Patrick Chaboud, l'âme du Magic Land Théâtre.

DSCF6875.JPG

Toutefois, ils ne manquaient pas d'une saveur particulière lorsque, au cours de ce même debriefing organisé sur une terrasse éclairée d'un soleil automnal trop pâlot pour espérer réchauffer l'atmosphère, les deux acteurs devant incarner respectivement un banquier (à gauche) et un magistrat (à droite) donnèrent plutôt l'impression d'être des truands occupés à préparer leur prochain "casse"...

DSCF6887.JPG

(à suivre) 

 

Texte et photos Dominique VANESPEN

 

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 19:14

 

 

 

Pour une poignée de papiers... 

Cela n'a l'air de rien de prime abord, mais une expo-action de cette envergure ne s'improvise pas.

Au contraire, toute une mécanique complexe se met en branle, avec des ramifications multiples, tant les opérations à réaliser avant les jours fatidiques sont nombreuses, sans que l'on ait d'ailleurs toujours pris au préalable la mesure du temps concret que l'on devra passer à s'y soumettre.

Et du nombre de "bénévoles" qui devront y sacrifier une partie de leurs occupations journalières.  

Parmi ces incontournables tâches de l'ombre, le moindre travail ingrat n'aura pas été la préparation des documents qu'il était nécessaire de mettre à la disposition du public et de tous les destinataires de cette "première" : fardes de presse, dossier pédagogique à l'intention des enseignants, mais aussi ces grandes quantités de lettres de rappel, de mises en demeure, de courriers d'huissiers de Justice - actes de procédures ou "recouvrement amiable" - de sommations, de citations, etc... qui seraient sans ménagement distribuées aux participants pris dans l'engrenage.

DSCF6986

Le réfectoire, réduit qu'il était déjà à la portion congrue depuis quelques mois en raison de l'accroissement des effectifs, trouva provisoirement une nouvelle affectation, tous les bureaux de la rue du Fort étant occupés, certains pour des travaux certes bien éloignés de la médiation de dettes...

DSCF6988

Des fardes et des dossiers qui s'accumulent à perte de vue. 

 DSCF6989

Et des mains qui s'affairent dans des gestes particulièrement mécaniques.  

DSCF6991

Les nouvelles... 

DSCF6992

Au même titre que les anciennes. 

DSCF6993

(à suivre)  

 

 

Texte et photos Dominique VANESPEN

 

 

Partager cet article
Repost0