Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • CAFA asbl
  • Décentrée mais partie intégrante du CPAS de SAINT-GILLES, notre association agit dans divers secteurs de la vie sociale. Son service de Médiation de Dettes a souhaité développer une action de prévention originale et interactive.
  • Décentrée mais partie intégrante du CPAS de SAINT-GILLES, notre association agit dans divers secteurs de la vie sociale. Son service de Médiation de Dettes a souhaité développer une action de prévention originale et interactive.

Merci pour votre visite

 

Nos Autres Articles

Où SOMMES-NOUS ?

CAFA asbl

Rue du Tir, 14

1060 BRUXELLES (SAINT-GILLES)

Tél. : 02 / 600.57.30  

Fax.: 02 / 600 57 40

POUR NOUS CONTACTER

 

Réservations :

expoaction@cpasstgilles.irisnet.be

 

Adresse du blog :

cafa.expoaction@gmail.com 

 

 

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 00:47

 

 

Accessoires et autres gadgets...

Pour certains personnages interprétés par le MAGIC LAND THEATRE, les attributs naturels de leur fonction dans le DRAP's ne suscitaient aucune surprise particulière.

Ainsi était-il normal de croiser dans la rue, au hasard des parcours, notre banquier VAN BERNIER porteur d'une coûteuse malette - remplie de précieux contrats, sans nul doute - et le facteur VICTOR, avec sa non moins incontournable sacoche.

DSCF4419.JPG

Mais au-delà de ces stéréotypes, certains acteurs allaient de temps à autre faire usage d'instruments inattendus, parfois même beaucoup plus insolites.

Ainsi, dans le cadre des coupures d'électricité frappant les occupants des "logements insalubres", notre brave facteur EMILE allait-il recourir à des stratagèmes moins conventionnels, tels que ce téléphone - très portable - qui lui servait officiellement à contacter la "centrale", afin d'obtenir un éventuel arrangement et - le cas échéant - le rétablissement de la fourniture d'énergie au profit de l'infortuné usager.  

DSCF4472.JPG

Que ledit téléphone ne soit en rien raccordé était sans importance, car il lui permettait de "faire semblant", un stratagème hautement pardonnable puisqu'il s'agissait surtout de redonner quelque espoir à une personne durement frappée par l'adversité, jusque dans la sécurité toute relative de son logement.

DSCF4726.JPG

Toutefois, il y avait bien plus curieux...

Car, que dire des pratiques douteuses de Jean KESSE ?

Après le passage d'un préposé du fournisseur BRUGAZELEC, l'huissier de Justice ne rechignait jamais non plus à effectuer une visite domiciliaire, le fait qu'elle se déroule dans l'obscurité ne semblant pas le déranger le moins du monde, tout au contraire !

Non seulement avait-il pris toutes ses précautions, en se munissant d'une lampe de poche qui lui permettrait de poursuivre sans désemparer, contre qui sa saisie-exécution mobilière, contre tel autre sa citation devant le tribunal.

DSCF4422.JPG

Mais en outre notre infâme fonctionnaire allait-il pousser le vice jusqu'à forcer ses victimes à participer activement à leur propre épreuve du moment, en leur ordonnant sans nuance de tenir eux-mêmes cette lampe de poche, pendant qu'il procédait à leur encontre aux formalités d'usage.

On croyait rêver, sauf qu'il s'agissait plutôt d'un cauchemar.

DSCF4630

(à suivre)

Texte et photos Dominique VANESPEN

Partager cet article
Repost0

commentaires