Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • CAFA asbl
  • Décentrée mais partie intégrante du CPAS de SAINT-GILLES, notre association agit dans divers secteurs de la vie sociale. Son service de Médiation de Dettes a souhaité développer une action de prévention originale et interactive.
  • Décentrée mais partie intégrante du CPAS de SAINT-GILLES, notre association agit dans divers secteurs de la vie sociale. Son service de Médiation de Dettes a souhaité développer une action de prévention originale et interactive.

Merci pour votre visite

 

Nos Autres Articles

Où SOMMES-NOUS ?

CAFA asbl

Rue du Tir, 14

1060 BRUXELLES (SAINT-GILLES)

Tél. : 02 / 600.57.30  

Fax.: 02 / 600 57 40

POUR NOUS CONTACTER

 

Réservations :

expoaction@cpasstgilles.irisnet.be

 

Adresse du blog :

cafa.expoaction@gmail.com 

 

 

6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 16:28

 

 

Un heureux présage...

Au cours du lancement de la "Première", dans le courant du mois d'octobre de l'année passée, l'ambiance dans le service étaint teintée d'incertitude, en raison de l'ampleur de notre projet, mais aussi de son originalité.

Sortir des sentiers battus en matière de prévention du surendettement supposait de proposer quelque chose de résolument novateur, ce qui impliquait de prendre certains risques.

Quel n'avait dès lors pas été notre soulagement de nous apercevoir que les premières réservations, dans le prolongement immédiat de l'envoi des invitations officielles, avaient émané du Centre d'Appui des médiateurs de dettes de la Région de Bruxelles-Capitale !

Avec pour mission principale de soutenir l'action des services sociaux du secteur public (créés par les CPAS notamment) et du secteur associatif, cette association forme les médiateurs de dettes et les rassemble pour permettre de partager leurs expériences, d'assurer le suivi des évolutions législatives et la mise au point d'outils de travail.

Dans son cadre sont régulièrement organisées des rencontres avec les pouvoirs publics, les intervenants judiciaires et les créanciers.   S'efforçant aussi de mener une réflexion sur la question du surendettement et sur les thèmes qui lui sont proches, le Centre d'Appui assume également une mission d'assistance aux personnes surendettées par la prévention, l'information sur les solutions au surendettement et sur l'existence et les activités des services. 

Précisions enfin que le Centre d'Appui fait partie de l'ASBL GREPA dont l'objet social est de faciliter l'accès à la justice pour les personnes en difficulté, notamment par la mise en oeuvre optimale de l'Aide Juridique.

 

Anne DEFOSSEZ, la directrice du Centre d'Appui, s'est faite par la suite l'écho de notre expo-action "Dernier rappel avant poursuites. 

Avec son aimable autorisation, nous reproduisons son article in extenso.

 

Dernier rappel avant poursuites ! …  

Un pari gagné, une belle expérience

Mercredi 19 janvier 2011

Par Anne DEFOSSEZ

 

Nous vous l’avions annoncé sur ce blog, les 27, 28 et 29 octobre derniers, les médiateurs de dettes de l'asbl CAFA organisaient à Saint-Gilles un parcours spectacle intitulé « Dernier rappel avant poursuites ». Certains d’entre vous y ont assisté et nous y étions aussi !

Créé par le CAFA en collaboration avec le Magic Land Théâtre à partir de témoignages de personnes surendettées, l’objectif de ce parcours didactique, original et interactif était de faire découvrir au spectateur la spirale du surendettement de « l’intérieur ». Ainsi, le spectateur est amené à rencontrer un banquier, un huissier, un juge, un vendeur, … Afin de s’immerger dans l’histoire du personnage qu’il doit incarner. Paris gagné...

 

Témoignage !

« En quelques minutes, grâce au jeu des acteurs du Magic Land Théatre, me voilà brutalement plongée dans la réalité de Madame A que je dois incarner. Je suis devenue Madame A et je viens d’apprendre que mon mari me quitte et qu’il me refuse l’accès à l’appartement dont il est le propriétaire exclusif. Dans le petit bureau de la médiatrice familiale, je me sens perdue, désemparée. Elle me dit que je n’ai aucun recours pour le moment et que l’urgence pour moi est de trouver un appartement pour ne pas me retrouver à la rue avec ma petite fille de 7 ans. Pas d’amis, pas de famille dans ce jeu de rôle … je suis seule, terriblement seule et sans ressources. Que faire ? Je n’ai pas droit au chômage, je ne sais pas si le CPAS peut m’aider. Personne pour m’aider, me guider. Les gens vont et viennent autour de moi mais les sentiments qui dominent en moi sont l’impuissance et la peur : où vais-je loger ce soir avec mon enfant ? On me présente un appartement, il est libre tout de suite. On ne me pose pas de questions. Le loyer est de 600 euros. C’est probablement trop mais je n’ai pas le choix. Nouvelle épreuve : comment payer la garantie locative ? 1200,00 euros à trouver quand on n’a pas le premier sou devant soi …Je me dirige vers la banque où j’essuie un refus sec et définitif …qui renforce encore mon sentiment d’impuissance et d’indignité. L’accueil du vendeur du grand magasin et le contrat de crédit qu'il m’ « offre » viennent comme une délivrance… Enfin quelqu'un qui s’adresse à moi comme à une personne de valeur, quelqu'un qui paraît presque heureux de me voir ! J’ai été raisonnable j’ai pris ce crédit pour ma garantie locative, je n’ai acheté ni le sofa ni les appareils électro ménager que l’on me proposait pour mon nouvel appartement dans ce temple de la consommation. Pourtant je sais au fond de moi que c’est une arnaque et que je vais le payer au prix fort ce crédit de 2500 euros. L’accalmie est de courte durée. Bientôt les factures impayées s’accumulent, la maladie de la petite, le gaz, l’électricité … je ne sais pas faire face. L’huissier qui vient saisir mes meubles est froid, brutal. Je crois qu’il me méprise. J’ai beau essayer de lui expliquer ce que je vis, il reste de marbre. Je ne suis qu’un mauvais payeur de plus, une irresponsable. Au fil du parcours, la descente aux enfers continue inéluctablement jusqu’à ce qu’enfin on me dirige vers le bureau de Véra. Véra est médiatrice de dettes dans le jeu comme dans la vie. Elle m’écoute longuement. Sans dresser un tableau idyllique, elle m’explique ce qu’elle peut faire pour moi … Enfin un peu d’humanité, un peu d’espoir. J’entrevoie un tout petit peu le bout du tunnel … J’ai vraiment une grosse boule dans la gorge … »

 

Vous l’aurez compris ce spectacle, situé à mi chemin entre le théâtre action et le jeu de rôle, m’a complètement …bluffée. J’espère que le CAFA aura l’occasion de réitérer l’expérience et je conseille à tout le monde d’y aller : professeurs, éducateurs, animateurs, étudiants, jeunes et moins jeunes, assistants sociaux, médiateurs de dettes, … Cette exposition s’adresse à tous et - cerise sur le gâteau- les accompagnateurs de groupe peuvent même se procurer un dossier pédagogique qui leur permet d’approfondir la problématique du surendettement une fois le spectacle terminé.

 

Dont acte...

 

    Dominique VANESPEN  

 

Partager cet article
Repost0

commentaires